Retour sur les #OceanforClimate days

Share on Facebook521Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Email this to someone

UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT POUR L’OCÉAN

Du 2 au 6 décembre, la Plateforme Océan et Climat a organisé les #OceanForClimate Days, vaste mobilisation au Bourget et à Paris pour sensibiliser les négociateurs, les institutions, les communautés scientifiques et économiques ainsi que le grand public au rôle fondamental de l’Océan en tant que régulateur du climat et aux dangers des changements climatiques sur celui-ci. Retour sur les temps forts.

2 DÉCEMBRE AU COEUR DE L’ACTION WEEK

Pour la première fois dans une COP CLIMAT une Session « Océan » de grande ampleur était organisée par la France en collaboration avec la Plateforme Océan et Climat dans le cadre de l’Action Week organisée par le Pérou.

Du nécessaire approfondissement des connaissances scientifiques pour mieux comprendre les interactions entre Océan et climat, à la diversité des mobilisations multi-partenariales pour préserver les milieux marins et côtiers, en passant par l’innovation technologique des acteurs industriels et l’impérative sensibilisation des populations locales et des jeunes générations. Animée par Gilles BOEUF, biologiste et professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, cette session inédite avait pour maître mot l’action et a témoigné du dynamisme et de l’inventivité de la communauté « Océan » pour faire face aux effets du changement climatique autour d’intervenants emblématiques (GIEC, CNRS, Tara Expéditions, CMA CGM, Association Norvégienne des Armateurs, COI-UNESCO, Polynésie française, Banque Mondiale, Mauritanie, Seychelles, Chili, UICN – International, Institut de recherche pour le développement, CRPM).

La ministre de l’Ecologie Ségolène ROYAL a par ailleurs réaffirmé combien l’Océan constitue une solution majeure pour le climat. La ministre a réitéré le soutien de la France à la préparation d’un rapport spécial du GIEC sur l’Océan et la demande de la France de généraliser à l’international un système obligatoire de surveillance, déclaration et vérification des émissions de CO2 par le transport maritime.

 

3 DÉCEMBRE : L’ESPACE GÉNÉRATIONS CLIMAT DU BOURGET
AUX COULEURS DE L’OCÉAN

Les Espaces Générations Climat étaient aux couleurs de l’Océan avec l’organisation du premier Forum Océan et Climat et plus de 20 side events et projections de films dédiés aux enjeux Océan et Climat.  Près de 1 000 participants et plus de 1 500 internautes du monde entier ont suivi les débats du Forum Océan et Climat. 
Celui-ci avait pour objectif de sensibiliser les scientifiques, les acteurs associatifs, institutionnels et socio-économiques et les décideurs politiques mais également le grand public et notamment la jeunesse au rôle fondamental de l’océan dans les enjeux climatiques. Les débats ont porté sur les problèmes liés aux changements climatiques (acidification, réchauffement, augmentation du niveau de l’océan,…) mais également sur les solutions pour permettre à l’océan de continuer à jouer son rôle de puits de carbone, de premier producteur d’oxygène et de capteur de chaleur.
Plus de 50 intervenants venus du monde entier se sont succédés à la tribune avec notamment la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène ROYAL, des scientifiques internationaux spécialistes de l’océan comme Lisa LEVIN du Scripps ou Éric KARSENTI, Médaille d’or 2015 du CNRS et du climat comme Jean JOUZEL, ancien Vice-Président du GIEC mais aussi des représentants de la société civile comme Pierre-Yves COUSTEAU et des représentants d’institutions internationales comme Paula CABALLERO de la Banque mondiale ou Brice LALONDE du Global Compact des Nations unies. Ce forum s’est conclu sur une session institutionnelle rappelant les engagements d’États « champions des océans » comme la Principauté de Monaco, la Suède, Fidji ou encore le Chili qui ont fait de la protection de l’océan une priorité dans la lutte contre les changements climatiques. Retrouvez l’intégralité du Forum, ici

4 DÉCEMBRE : REMISE DES 25 000 PREMIÈRES SIGNATURES #OCEANFORCLIMATE

L’Oceans Day at COP21 dans les Espaces Générations Climat a réuni des organisations internationales, des hauts représentants des Etats dont S.A.S le Prince Albert II de Monaco et Ségolène ROYAL pour rappeler l’importance de l’océan dans le régime climatique.
 
Romain TROUBLE, Secrétaire général de Tara Expéditions et Catherine CHABAUD, Présidente d’Innovations Bleues ont remis au nom de la plateforme les premières 25 000 signatures de l’Appel de l’océan pour le climat à la Directrice générale de l’UNESCO, Irina BOKOVA, qui a été le premier soutien de la Plateforme lancée à l’UNESCO le 10 juin 2014.

5 DÉCEMBRE : UN WEEK-END CULTUREL ET FESTIF 

Au Pavillon Tara « Océan et Climat », une série de documentaires abordant les liens intrinsèques entre océan et climat était proposée au grand public.

Le continent Arctique a été particulièrement présent avec « Voyage au cœur de la machine climatique », un documentaire sur l’histoire de l’expédition TARA ARCTIC. C’est ensuite avec « Sea Blind » que la question des désastres écologiques causé par le transport maritime dans les pôles a été abordée, en présence de la réalisatrice Bernice NOTEBOOM, suivi de « Penguin Counters » de Peter GETZELS. Le film phare « océan et climat » du petit écran français lors de la COP21 « Le Climat, les Hommes et la Mer » de Christophe COUSIN, a fait salle comble. Enfin, « Polynésie : le corail fait de la résistance » de Franck GRANGETTE a été diffusé en présence de Mme Maina SAGE, députée de Polynésie, venue donner un éclairage sur ces enjeux et conclure cette journée.

Sur le plateau de Place to B, lieu concentrant les médias durant la COP21, le journaliste Alex Taylor a interrogé des personnalités de tous horizons (politiques, scientifiques, techniciens, pédagogues…) sur le rapport entre Océan et climat.

L’importance que représente l’océan dans la machine climatique a été démontrée par des scientifiques de renoms tels que Françoise GAILL du CNRS, coordinatrice du comité scientifique de la Plateforme Océan et Climat. La quasi-absence des océans au sein des négociations climatiques internationales est dès lors apparu comme un véritable paradoxe et le symptôme d’un manque de connaissance mais aussi d’une non appropriation politique des enjeux océan bien que les orientations évoluent comme l’a souligné le député européen Ricardo Serao Santos. Le débat a apporté des réponses et des exemples de solutions concrètes provenant du monde « maritime », notamment en matière d’innovation techniques et d’exemplarité (transport maritime, énergies marines renouvelables, restauration et biodiversité marine….).

6 DÉCEMBRE : DES MANCHOTS DANS PARIS ET
LA VISITE EXCEPTIONELLE DE BAN KI-MOON À BORD DE TARA

Cette journée a conclu les #OceanforClimate Days avec une mobilisation de la communauté océan à Paris autour de Catherine Chabaud (Innovations Bleues), Stéphane Latxague (Surfrider Foundation Europe) et Romain Troublé (Tara Expéditions) et avec une cinquantaine de manchots réalisés par les artistes Stéfano Bonadonna et Luc Richard  pour Surfrider.

En ouverture de cette journée, ce ne sont pas moins de 500 sportifs paddlistes de la Nautic SUP Paris Crossing qui ont traversé Paris au fil de la Seine pour l’océan et le climat dans le cadre de l’Armada pour le Climat. C’est avec Luc Jacquet, réalisateur de la Marche de l’Empereur, et Laurent Ballesta photographe sous-marin, en duplex depuis l’Antarctique que les conséquences des changements climatiques sur la biodiversité marine et notamment les manchots d’Antarctique ont été mise en évidence. Enfin Nicolas Hulot, après avoir participé à la course de paddle pour le climat, est venu témoigner de l’importance d’un accord ambitieux à la COP21 et de prendre en compte l’océan dans les négociations climatiques. 

 
Cette matinée s’est conclue par la visite exceptionnelle de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations unies, à bord de Tara pour soutenir ses actions de recherche scientifique et saluer la sensibilisation menée également par Tara et la communauté océan, grandement mobilisée pour la COP21. Le Secrétaire général a confié son inquiétude quant à l’acidification et l’avenir des populations menacées par la montée des eaux avant de rappeler l’urgence de mener des actions fortes pour préserver l’océan. « L’océan est malade, les Nations unies veulent que vous, les enfants, puissiez hériter d’une planète durable, en bonne santé », a-t-il dit en s’adressant aux enfants venus le rencontrer à bord.

Grâce à cette mobilisation de la communauté océan, ces #OceanforClimate Days (qui ont généré plus de 13 millions de vues sur twitter) ont permis de mettre en lumière les interactions fondamentales entre l’océan et les enjeux climatique. Pour les négociations de la COP21, la Plateforme Océan et Climat continue de réclamer un accord ambitieux permettant de limiter le réchauffement en deça des 2 degrés, avec le mécanisme de révision nécessaire, seul à même d’assurer une limitation des impacts des changements climatiques sur l’Océan et de permettre à celui-ci de poursuivre son rôle fondamental de régulateur du climat.